Illustration de la régénération de la peau

Comprendre la peau Structure et fonction cutanées

La peau est vitale pour notre santé et notre bien-être en général. En plus de jouer le rôle de première ligne de défense du corps contre les bactéries et les virus, la peau en santé maintient l'équilibre des fluides et aide à réguler la température corporelle. Elle est très sensible, capable de reconnaître la douceur comme la douleur. La peau est notre plus grand organe et le plus visible, couvrant près de 2m2 et représentant presque un sixième de notre poids corporel. L'état de la peau peut aussi avoir un impact significatif sur l'estime de soi.

Structure cutanée

Organe dynamique en constante évolution, la peau est composée de trois couches principales - l'épiderme, le derme et l'hypoderme - chacune étant composée de plusieurs sous-couches. Les annexes cutanées - comme les follicules et les glandes sébacées et sudoripares - jouent aussi divers rôles dans sa fonction générale.

Illustration graphique des couches de la peau.
La peau est composée de trois couches : épiderme, derme et hypoderme.

Épiderme

Couche extérieure que nous voyons et touchons, l'épiderme nous protège des toxines, des bactéries et de la perte de fluide. Elle est constituée de cinq sous-couches de cellules appelées kératinocytes. Ces cellules, produites dans la couche basale intérieure, migrent vers la surface de la peau. Durant ce processus, elles se développent et subissent une série de changements. C'est ce processus, appelé kératinisation, qui fait que chacune des sous-couches est distincte.

  1. Couche basale (ou stratum basale) : Couche la plus profonde où sont produits les kératinocytes.
  2. Couche épineuse (ou stratum spinosum) : Les kératinocytes produisent de la kératine (fibres protéiniques) et deviennent fusiformes.
  3. Couche granuleuse (stratum granulosum) : La kératinisation commence - les cellules produisent des granules dures et, lorsqu'elles poussent vers le haut, ces granules se transforment en kératine et en lipides épidermiques.
  4. Couche claire (stratum lucidum) : Les cellules sont fortement comprimées, aplaties et indiscernables les unes des autres.
  5. Couche cornée (ou stratum corneum) : La couche superficielle de l'épiderme constituée, en moyenne, d'environ 20 sous-couches de cellules mortes aplaties, selon l'endroit du corps. Ces cellules mortes sont éliminées régulièrement durant un processus appelé desquamation. La couche cornée abrite aussi les pores des glandes sudoripares et les ouvertures des glandes sébacées.

Les cellules dans la couche cornée sont liées ensemble par les lipides épidermiques. Ces lipides sont essentiels pour la santé de la peau. Si les lipides diminuent, la peau peut devenir sèche, tendue et rugueuse.

L'épiderme est couvert par une émulsion d'eau et de lipides (gras) appelée film hydrolipidique. Ce film, maintenu par les sécrétions des glandes sudoripares et sébacées aide à garder notre peau souple et agit comme une barrière supplémentaire contre les bactéries et les champignons. 

La partie aqueuse de ce film, appelée manteau acide protecteur, contient :

  • de l'acide lactique et divers acides aminés provenant de la sueur.
  • des acides gras libres provenant du sébum.
  • des acides aminés, de l'acide pyrrolidone-carboxilyque et d'autres facteurs d'hydratation naturelle (FHN) qui sont principalement des sous-produits du processus de kératinisation.

Illustration graphique de l
À l'intérieur de la couche cornée, les cellules sont liées ensemble par les lipides qui sont essentiels pour garder la peau en santé.

Ce manteau acide protecteur procure à la peau en santé son pH légèrement acide, soit entre 5,4 et 5,9. L'environnement idéal pour :

  • Les microorganismes favorables à la peau (appelés flore cutanée) qui se développeront et les microorganismes nuisibles qui seront détruits.
  • La formation des lipides épidermiques.
  • Les enzymes qui activent le processus de desquamation.
  • La couche cornée qui pourra se réparer si elle est endommagée.


Sur la plupart des parties du corps, l'épiderme a une épaisseur d'environ 0,1 mm au total, bien qu'il soit beaucoup plus mince sur la peau autour des yeux (0,05 mm) et considérablement plus épais (entre 1 et 5 mm) sur la plante des pieds. Pour en savoir plus, lisez comprendre la peau des différentes parties du corps.

Derme (ou chorion)

Le derme est la couche épaisse, élastique mais ferme de la peau, composée de deux sous-couches :

  • La couche inférieure (ou stratum reticulare) : une zone profonde, épaisse, qui forme une frontière fluide avec l'hypoderme.
  • La couche supérieure (ou stratum papillare) : forme une frontière définie ondulée avec l'épiderme.

Gros plan du derme.
Le derme est composé d'une couche supérieure épaisse sur l'hypoderme et d'une couche inférieure ondulée sur l'épiderme.

Les composantes structurelles principales du derme sont le collagène et l'élastine, les tissus conjonctifs, qui donnent la force et la flexibilité et sont des éléments vitaux d'une peau d'apparence jeune et saine. Ces fibres sont enveloppées dans une substance semblable à un gel (contenant de l'acide hyaluronique), qui a une grande capacité de rétention d'eau et aide à maintenir le volume de notre peau.

Le mode de vie et les facteurs externes comme le soleil et les changements de température ont un impact sur les niveaux de collagène et d'élastine, ainsi que sur la structure de la substance enveloppante. Avec l'âge, notre production naturelle de collagène et d'élastine ralentit et la capacité de rétention d'eau de la peau diminue. La peau paraît moins tonifiée et les rides apparaissent. Lisez davantage sur les facteurs qui influent sur la peau et les effets du soleil sur la peau.

Le derme joue un rôle déterminant en protégeant le corps contre les influences externes et les irritants, ainsi qu'en nourrissant les couches superficielles de la peau à partir de l'intérieur

  1. Sa texture épaisse et ferme aide à amortir les chocs extérieurs et, si des dommages surviennent, elle contient des tissus conjonctifs comme les fibroblastes et les mastocytes qui guérissent les plaies.
  2. Il abonde en vaisseaux sanguins qui nourrissent l'épiderme tout en éliminant les déchets.  
  3. Les glandes sébacées (qui produisent le sébum ou l'huile à la surface de la peau) et les glandes sudoripares (qui produisent le sébum et l'acide lactique à la surface de la peau) sont toutes les deux situées dans le derme. Ces fluides se combinent pour former le film hydrolipidique.
Le derme abrite :
  1.  les vaisseaux lymphatiques.
  2.  les récepteurs sensoriels.
  3.  les racines des poils : l'extrémité bulbeuse de la tige du poil où il se développe.
 
Gros plan du derme.
Le derme protège le corps avec son capitonnage, sa capacité de nourrir et d'éliminer les déchets, ainsi que de transpirer.

Hypoderme (ou tissu sous-cutané)

La couche la plus profonde de notre peau stocke l'énergie tout en rembourrant et en isolant le corps. Elle est principalement composée de :

  • Cellules adipeuses (adipocytes) : rassemblées en groupes semblables à des coussins.
  • Fibres de collagène spéciales (appelées septum ou cloisons) : tissus conjonctifs lâches et spongieux qui tiennent les cellules adipeuses ensemble.
  • Vaisseaux sanguins.

Le nombre de cellules adipeuses contenues dans l'hypoderme varie selon les parties différentes du corps. De plus, la répartition des cellules adipeuses varie aussi entre les hommes et les femmes, tout comme la structure des autres parties de la peau.

La peau change durant la vie d'une personne. Pour en savoir plus, lisez sur la peau à des âges différents.

Illustration graphique de l
L'hypoderme rembourre et isole le corps et abrite les cellules adipeuses, les fibres de collagène et les vaisseaux sanguins.

Fonction cutanée

La peau est essentielle à notre santé et à notre bien-être en général. La peau saine agit comme une barrière entre le monde extérieur et l'intérieur du corps, et c'est notre première et meilleure défense contre :

Illustration graphique des capacités de la peau.

Le froid, la chaleur, la perte d'eau et les rayons : Étant la couche superficielle de la peau, la couche cornée joue un rôle central en protégeant le corps contre l'environnement et en limitant la quantité d'eau perdue dans l'épiderme.

Elle contient des facteurs d'hydratation naturelle (FHN) – dérivés des huiles sébacées de la couche cornée, dont l'acide lactique et l'urée. Ceux-ci se lient à l'eau et aident à maintenir l'élasticité, la fermeté et la souplesse de la peau. Si ces facteurs sont diminués, la peau perd son humidité. Lorsque l'humidité de la couche cornée chute sous les 8 à 10 %, elle devient rugueuse, sèche et sujette aux fissures.

Lorsque la peau est exposée régulièrement aux rayons UV, la production de mélanine augmente dans la couche basale, la peau s'épaissit pour se protéger et l'hyperpigmentation peut se produire. Lisez davantage sur les effets du soleil sur la peau.

Les cellules adipeuses dans l'hypoderme peuvent aussi isoler le corps contre le froid et la chaleur.

Illustration de corps d
Barrière extérieure
Illustration de la protection de la peau contre les UV
Protection contre les UV

Pression, chocs, abrasion : Encore une fois, l'épiderme forme la première couche de défense. Les cellules adipeuses dans l'hypoderme procurent un rembourrage qui agit comme un amortisseur en protégeant le tissu musculaire et le fascia (la membrane fibreuse qui entoure les muscles) situés en dessous.

Lorsque la peau est exposée à certains stimuli extérieurs, la couche cornée s'épaissit, par exemple lorsque les durillons se forment sur les mains ou les pieds qui sont exposés au frottement répété.

Substances chimiques : La capacité tampon du film hydrolipidique et le manteau acide protecteur aident à protéger le corps contre les produits chimiques alcalins nocifs. Lisez davantage sur les facteurs qui influent sur la peau.

Bactéries et virus : La couche cornée de l'épiderme et son manteau acide protecteur forment une barrière contre les bactéries et les champignons. Si un intrus passe cette première ligne de défense, le système immunitaire de la peau s'active.

Illustration de la barrière protectrice de la peau
Barrière protectrice
Illustration de la peau
Sensation

Polyvalente par excellence, la peau joue plusieurs autres rôles essentiels pour notre santé et notre bien-être :

Régulation de la température : La peau transpire pour refroidir le corps et contracte le système vasculaire dans le derme afin de conserver la chaleur.

Contrôle des sensations : Les terminaisons nerveuses dans la peau la rendent sensible à la pression, à la vibration, au toucher, à la douleur et à la température.

Régénération : La peau est capable de réparer les plaies.

Source nutritive : Les cellules adipeuses dans l'hypoderme servent d'unités de stockage importantes des nutriments. Lorsque le corps en a besoin, ces derniers passent dans les vaisseaux sanguins environnants et sont transportés là où ils sont nécessaires.

La peau joue aussi un rôle psychologique important. La peau étant l'indicateur de santé le plus visible, l'état de notre peau influe sur notre perception de nous-mêmes et la perception des autres. Lorsque la peau est en santé et sans problème, elle peut mieux accomplir son rôle et nous nous sentons plus à l'aise et confiants.

Illustration de la régulation de la température de la peau
Température
Illustration de la peau
Régénération

Que se passe-t-il lorsque la peau est endommagée?

La peau saine sans problème est de couleur uniforme, de texture lisse, bien hydratée et adéquatement sensible au toucher, à la pression et à la température. Lors que la barrière naturelle de la peau est perturbée, sa fonction protectrice et son apparence saine sont détériorées :

  • Elle perd son humidité et son élasticité et peut paraître et être sèche, rugueuse, crevassée et/ou relâchée.
  • Elle devient de plus en plus sensible aux influences externes (comme le soleil et les changements de température) et elle est particulièrement sujette à l'infection.  

La peau infectée peut devenir enflammée, car les cellules inflammatoires entrent en jeu et tentent de réparer la barrière endommagée et de guérir l'infection. Dans le cas de maladies comme la dermatite atopique et le cuir chevelu prurigineux, un traitement spécial est souvent nécessaire pour briser le cercle vicieux de la démangeaison à répétition et de nouvelles infections, et pour aider à régénérer la barrière naturelle de la peau.

La peau compte divers mécanismes de régénération et de réparation. La couche basale assure un renouvellement constant de l'épiderme, par la division cellulaire continue :

• Si une blessure se limite à la couche cutanée superficielle, le dommage (appelé érosion) peut guérir sans cicatrisation.  
• Si le dommage atteint le derme et la membrane basale est touchée (p. ex. un ulcère), alors la cicatrisation se produit normalement.

La guérison des plaies suit plusieurs étapes consécutives :

  1. Le sang coagulé forme une membrane avec une surface dure qui s'attache à la plaie (croûte ou concrétion).
  2. Les cellules mortes et endommagées et leurs tissus conjonctifs sont décomposés et dissouts par des enzymes.
  3. Les cellules qui protègent le corps en digérant les bactéries nocives et les cellules mortes s'activent. Les fluides lymphatiques coulent dans la plaie.
  4. De nouvelles cellules – dont les bourgeons capillaires, les tissus conjonctifs et les fibres de collagène – se forment dans un processus appelé éphithélisation.

Cette dernière étape peut être stimulée et favorisée par l'application de produits topiques qui aident à la guérison (p. ex., dexpanthénol).

Lisez davantage sur les facteurs qui influent sur la santé de la peau et sur la façon de garder la peau en santé dans les facteurs qui influent sur la peau, prendre soin de la peau du corps et une routine quotidienne de soins pour le visage